La Wallonie travaille activement à une reconstruction durable du bassin de la Vesdre

À la suite des violentes inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet dernier, le Gouvernement, par l’intermédiaire du SPW, a mobilisé l’ensemble des ressources disponibles pour répondre efficacement aux besoins urgents.

Les aides encore nécessaires se poursuivent mais l’action du Gouvernement a entamé sa deuxième phase, celle de la reconstruction durable du territoire. Le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme Willy BORSUS fait le point sur les initiatives en cours.

 

Schéma stratégique du bassin de la Vesdre

 

L’un des grands objectifs consiste à diminuer le plus possible l’impact d’inondations futures sur le bassin de la Vesdre et les 25 communes qui le composent.

 

Pour atteindre cet objectif, le Ministre a sollicité l’expertise de l’Université de Liège et du studio d’architecture et d’urbanisme Paola VIGANO afin qu’ils élaborent, d’ici janvier 2023, un schéma stratégique multidisciplinaire du bassin de la Vesdre.

 

Ce schéma stratégique constitue un outil d’aide à la décision pour mieux appréhender la reconstruction de la vallée. Ce document n’a pas, en tant que tel, de valeur légale ou réglementaire mais contient un ensemble de constats et de conseils permettant aux autorités locales et régionales de mieux appréhender la reconstruction de la vallée de la Vesdre.

En effet, la réurbanisation des territoires sinistrés nécessite une démarche globale au niveau de l’ensemble du bassin versant afin de permettre de reconstruire la vallée en tenant compte des enseignements des dramatiques évènements de juillet 2021.

 

A titre d’exemple, ce schéma pourra conseiller aux autorités de ne pas urbaniser davantage certaines zones plus vulnérables, de rendre certaines zones à la nature ou de réaliser certains aménagements pour améliorer la résilience de la vallée.

 

Pour concevoir ce schéma, il est nécessaire d’impliquer les autorités locales, les parties prenantes et les citoyens de chaque ville ou commune concernée. C’est en effet en fonction également des spécificités et besoins du territoire et de ses acteurs et habitants que les recommandations des experts devront être formulées. 

 

Des initiatives favorisant la participation citoyenne vont débuter à partir du 21 juin prochain pour permettre au public le plus large de partager ses réflexions et de participer à l’élaboration du schéma final.

 

Quartiers durables

 

En parallèle de cette vision macroscopique, une attention particulière est portée sur 11 quartiers situés au sein des 9 communes francophones les plus sinistrées (Chaudfontaine, Esneux, Liège, Limbourg, Pepinster, Rochefort, Theux, Trooz et Verviers) dans le cadre du programme de (re)développement de quartiers durables.

 

Les études menées dans le cadre de ce programme visent également à élaborer des documents plus précis, relatifs à des territoires plus restreints, afin de conseiller les autorités communales et les citoyens dans l’aménagement et la reconstruction de 11 périmètres situés au sein de ces 9 communes. Le résultat de ces études est attendu pour juillet 2022.

 

Ces études plus spécifiques permettent l’élaboration de schémas plus précis à l’échelle de quartiers en mettant en évidence certains points d’attention propres à ces quartiers et en conseillant les autorités et les citoyens dans le processus de reconstruction (identification des causes locales d’inondation, du bâti problématique du point de vue des inondations, développement de projets pilotes, priorisation des opération, etc…).

 

Il est important de préciser que même si le schéma Vesdre et le programme de (re)développement de quartiers durables ne sont pas de nature contraignante et qu’ils n’ont pas pour objectif d’imposer des obligations, que ce soit aux autorités locales ou aux citoyens, il s’agit cependant de documents mis à la disposition des autorités et des citoyens afin de leur permettre de mieux penser l’aménagement du territoire au travers de la vallée de la Vesdre compte tenu des risques d’inondation.

 

Référentiels

Deux référentiels, prenant la forme de guides illustrés, sont aussi en préparation. Le premier concernera les constructions en zone inondable (comment construire pour surmonter le risque d’inondation ou adapter le bâti existant ?) et, le second, la stratégie à adopter en matière de gestion des eaux de pluie (afin de limiter l’impact de ces eaux sur les fonds de vallées ou dans les zones soumises au ruissellement).

 

Ces référentiels sont attendus respectivement pour les mois de septembre et de novembre 2022 et sont principalement destinés aux auteurs de projets afin que ces derniers puissent concevoir des projets tenant compte de ces deux problématiques particulières.

 

Circulaire relative à la constructibilité en zone inondable

 

En plus du lancement des études énumérées ci-dessus et de nature plus prospective, une action concrète a également été menée via la publication de la circulaire du 23 décembre 2021 relative à la constructibilité en zone inondable.

 

Cette circulaire a pour objectif de fournir aux acteurs de la construction et de l’aménagement du territoire des balises d’aide à la conception et des critères d’aide à l’évaluation des projets de planification, d’aménagement et de construction dans les territoires soumis aux risques d’aléas d’inondation et/ou situés dans un axe de ruissellement concentré.

 

L’application de cette circulaire permet donc de mieux prendre en compte la problématique des inondations dans le cadre de la mise en œuvre de l’aménagement du territoire en Wallonie.

 

Willy BORSUS : « Tous ces projets en cours participent à la poursuite du même objectif : effacer les stigmates des inondations et agir concrètement en s’inspirant des enseignements tirés de la catastrophe de juillet dernier afin d’éviter, à l’avenir, de pareils drames. »

 

Aménager les espaces autour des cours d’eau pour qu’ils représentent un atout (en matière de qualité de vie, de mobilité…) et non pas une source de danger ; continuer de soutenir les acteurs locaux dans le développement des villes et communes, directement sur le terrain, et mettre l’expertise de professionnels qualifiés au service du public le plus large, afin de prévenir les inondations et leurs conséquences… voilà les grands défis que le Gouvernement s’engage à relever au terme de cette phase de reconstruction durable.

 

« Reconstruire, oui, mais reconstruire durablement… », précise Willy BORSUS.

Retour aux communiqués de presse