Photovoltaïque : il faut pouvoir injecter l’énergie produite sur le réseau et à défaut, une indemnisation proportionnelle au dommage subi

En Wallonie, 360.000 foyers ont fait le choix d’investir dans la production d’énergie renouvelable d’origine photovoltaïque.

La priorité doit être d’améliorer et de moderniser les réseaux pour leur permettre d’absorber l’énergie ainsi produite.

Dans le cadre de cet objectif d’amélioration des réseaux, le Gouvernement a d’ailleurs mobilisé une somme de 214 millions pour accélérer le processus.

En l’attente, il parait donc correct que les prosumers qui subissent un dommage bénéficient d’une compensation proportionnelle à celui-ci.

Fait nouveau : lors de l’assemblée générale de BeProsumer le 26 mai dernier, toutes les familles politiques (de la majorité comme de l’opposition) se sont déclarées favorables à un système proportionnel, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

Une image contenant texte, personne, présentation, Convention

Description générée automatiquement

 

Or le texte qui est actuellement sur la table du Gouvernement ne retient pas ce principe, même dans un deuxième temps.

D’autre part, il propose une intervention après 120 minutes de décrochage, ce qui est trop long.

Pour nous, la priorité numéro un est bien entendu de travailler sur le réseau. Celui-ci doit être capable d’absorber rapidement la production.

Deuxièmement, le texte en discussion doit être amélioré à la lumière des éléments échangés et des engagements pris par toutes les familles politiques lors de l’assemblée générale de BeProsumer. Nous devons aller dès que possible rapidement vers un système proportionnel et supprimer la mesure des 120 minutes.

Pour nous, le texte doit donc être clairement et rapidement retravaillé et ensuite resoumis au Conseil d’Etat.

 

 

Retour aux communiqués de presse