Willy BORSUS sur la rue Saint-Martin de Tournai : « Même pour Paul-Olivier Delannois, la vérité a ses droits… »

Voici la réaction du Ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme Willy BORSUS dans le dossier de la rue Saint-Martin à Tournai.

« J’ai pris note des réactions dans la presse du Bourgmestre de Tournai par rapport au permis relatif à la réfection de la rue Saint-Martin.

Pour rappel, la décision du Conseil d’Etat est uniquement motivée par une question de procédure. En effet, suite au recours de la Ville de Tournai, le Conseil d’Etat a estimé que l’avis émis par l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) n’est, en l’espèce, pas un avis conforme et dès lors que les réunions de patrimoine préalables à la demande de permis d’uranisme n’étaient pas requises. Cet élément de procédure a été corrigé dans une nouvelle décision prise fin novembre 2023.

Que l’avis de l’AWaP soit conforme ou non, il n’en demeure pas moins que cette instance qui bénéficie de l’expertise en matière de patrimoine, a rendu un avis défavorable. La conformité ou non de cet avis n’est, ici encore, qu’un élément de forme, pas de fond.

Par ailleurs, l’avis défavorable de l’AWaP est conforté par l’avis défavorable d’une autre instance qu’est la Commission Royale des Monuments Sites et Fouilles (CRMSF).

Relevons au passage que l’avis défavorable de l’AWaP s’appuie notamment sur la non-conformité du projet au Schéma de développement Communal (SDC) adopté par le Conseil communal de la Ville de Tournai, alors que ce document d’initiative locale définit les principes de bon aménagement des lieux tel que voulus par l’autorité communale notamment en matière de patrimoine…

Je me dois enfin de rappeler que dans son courrier du 6 juin 2022 le Conseil International des Monuments et Sites (ICOMOS), relève que : « Tout comme une majeure partie de rues du centre-ville, la rue Saint-Martin est pavée. Cette caractéristique viaire est commune à toutes les villes belges, d'Arlon à Bruges en passant par Marche-En-Famenne, Namur, Bruxelles ou Gand.... Leurs places et rues pavées constituent un patrimoine en soi, non seulement matériel mais aussi immatériel considérant les savoir-faire nécessaires à l'extraction, la production et la mise en œuvre de ce matériau. La qualité de matériaux et les métiers de la pierre ont fait la richesse de notre pays, et notamment du Tournaisis. Ce patrimoine pavé fait partie de l'identité et de l'esprit du lieu de ces villes et Tournai ne fait pas exception. »

Rappelons que la Ville fait partie du patrimoine majeur de Wallonie et, de surcroît, est classée depuis l’an 2000 au patrimoine Mondial de l’UNESCO. La rue Saint-Martin compte 12 biens classés comme monuments, 3 ensembles classés comme sites, de nombreux immeubles inscrits à l’inventaire régional. Elle présente donc un grand intérêt patrimonial et la réfection proposée ne contribuait pas à la protection des paysages bâtis.

Notons que si la Commission d’avis sur les recours avait remis un avis favorable à la Ville, l’administration en recours avait proposé de refuser le permis.

Brader le patrimoine n’est, pour moi, comme pour les experts en la matière, pas une option.

En conclusion : si la Ville ne s’était pas obstinée, il y a longtemps que la rue serait rénovée… ».

 

Retour aux communiqués de presse